LA JOIE DE L'ECOUTE EMPATHIQUE ET LA COMMUNICATION NONVIOLENTE

Publié le par UdR_Lomé (Togo)

Monsieur Jean Baptiste Ndikuriyo, formateur certifié en Communication NonViolente a anime deux sessions d’INTRODUCTION A LA COMMUNICATION NONVIOLENTE (CNV) SELON LE PROCESSUS DE MARSHALL ROSENBERG qui s’est déroulée du 13 au 17 juillet 2009 au Centre « Le Rameau de Jessé » (Lomé - Togo) et au Lycée « Laura Vicuña » (Cotonou – Bénin) du 21 au 27 juillet.

Cette formation d’initiation a abordé, entre autres, les thèmes des composantes et des volets de la CNV, la gestion de la colère, l’éducation sans punitions ni récompenses, l’empathie et la gratitude. A ces sessions, organisées par la coordination provinciale de communication de AFO (Province FMA « Mère de Dieu »), ont participés des laïcs engagées dans le domaine de l’éducation, des religieux et religieuses d’autres congrégations et des Sœurs Salésiennes. En total ont été 50 participants de différents nationalités et professions.

Les participants ont manifesté leur émerveillement pour cet outil si précieux et le souhait d’approfondir cette méthode en échangeant à partir du vécu, du vivant qui nous habite. Au fond cette méthode permet d’apprendre à écouter avec empathie soi même et l’autre. C’est un art de vivre honnêtement en assumant les responsabilités de ses propres sentiments. « C’est qui est beau, à dit Soeur Pascaline Affognon (FMA), une des participantes, c’est qu’on peut vivre ce processus dans beaucoup des domaines : l’accompagnement, les relations interpersonnelles, dans les écoles, etc. Je suis profondément reconnaissante pour la grâce d’avoir participé à une session pareille et je souhaiterai que cela ne finisse ici qu’on puisse vraiment approfondir en pratiquant et en partageant avec les autres pour vraiment apprendre à vivre une communication nonviolente et empathique ».

Monsieur Michaël Adoukonou, éducateur social de la « Maison de l’Espérance » de Cotonou (Bénin) a dit à la fin de la session : « Je ferait tout pour approfondir cette méthode et mon rêve en ce moment c’est de devenir moi-même formateur certifié en CNV ».

Dix points, présentés par le fondateur de ce processus, Marshall Rosenberg, sont la synthèse des expériences et des partages dans les ateliers et groupes :

1- Prendre du temps chaque jour pour réfléchir calmement à la manière dont j’aimerai être en relation avec moi-même et avec les autres.

2- Me rappeler que tous les êtres humains ont les mêmes besoins.

3- Vérifier mon intention pour voir si j’ai autant envie de voir les besoins d’autrui satisfaits que les miens.

4- Alors que je m’apprête à demander à quelqu’un de faire quelque chose, vérifier d’abord si je suis en train d’exprimer une demande ou une exigence.

5- Au lieu de dire ce que je ne veux pas qu’une personne fasse, dire ce que je souhaite qu’elle fasse.

6- Au lieu de dire ce que je veux qu’une personne soit, dire quelle action j’aimerai qu’elle fasse et qui, je l’espère, l’aiderait à être comme j’aimerai qu’elle soit.

7- Avant d’exprimer mon accord ou mon désaccord avec les opinions d’un/e autre, essayer de me mettre en phase avec ses sentiments et ses besoins du moment.

8- Au lieu de dire « non », dire le besoin qui m’empêche de dire « oui ».

9- Si je me sens contrarié/e, penser au besoin qui, à cet instant, n’est pas comblé en moi et à ce que je pourrais faire pour le satisfaire, plutôt que de me demander ce qui ne va pas en moi ou chez les autres.

10- Au lieu de complimenter une personne qui a fait quelque chose que j’apprécie, lui exprimer ma gratitude en lui disant le besoin que son action a satisfait.


Publié dans Communication

Commenter cet article