Célébration 2 – J’apprends à vivre

LE DON DE LA VIE, UN DROIT : VIVRE !

UN DEVOIR : SAVOIR VIVRE !

 

Les grands moments de la célébration :

Le conte

La réflexion sur le conte

La Parole de Dieu et la prière

L’activité manuelle

 

 

1 - Rassemblement : Jeu : le chef d’orchestre

 

Le groupe s’assoie en cercle. Une fille part. Toutes les autres sont en cercle. Elles choisissent une qui fera le rôle du chef d’orchestre en commençant les mouvements : taper les mains, claquer du doigt, taper les mains sur les genoux, etc.

 

2 – Chant :

Après 10’ de jeu, on se dispose pour chanter

 

3 - Conte :

Il était une fois, dans un village, un groupe d’élèves. Ils sont fait une sortie pour découvrir le champ : les arbres, les fleurs, les papillons, les oiseaux, les jardins potagers, etc. C’était une belle journée ensoleillée. Dans le groupe il y avait deux jumelles : Sandrine et Elisabeth.

Une fois arrivée, le professeur indique une activité à faire : vous formez des groupes de 5 élèves. Chaque groupe partira dans un coin différent  et à midi, vous revenez ici pour raconter ce que vous avez découvert.

Les élèves forment les groupes. Sandrine et Elisabeth se saluent d’un clin d’œil, car elles aiment se séparer pour se raconter après des expériences différentes. Les élèves  se dispersent dans la campagne.

Le groupe de Sandrine se dirige vers un grand jardin potager. Carottes, aubergines, tomates, oignons, tout bien aligné. Quelle merveille. Un garçon du groupe regarde la terre et crie : « Des fourmis, des fourmis, venez voir ! »

Les autres s’approchent et voient une longue procession de fourmis noires.

« Ne criez pas » - dit Amina – « elles peuvent se déranger »

« Qu’est-ce que tu dis » - ajoute Charles – « est-ce qu’elles ont des oreilles ? »

« Non » - dit Sandrine – « mais regardez bien ! On dirai qu’elles se disent quelque chose »

En effet, si vous voyez les fourmis en groupe, elles touchent leurs antennes, puis elles continuent. Après avoir constaté cette espèce de salutation, le groupe suit le long rang de fourmis jusqu’au fourmillé. Là-bas, d’autres fourmis plus grandes et grosses, transportaient des ^petites boules blanches. « Elles transportent les œufs » - s’écrie Antoine – regardez comme elles les protègent !»

Les enfants ont pris quelques photos des fourmis en travail. Puis ils ont continué à observer les différentes légumes.

Et le groupe d’Elisabeth ? Voilà ! Il est au milieu des arbres fruitiers.

Deux garçons et une fille étaient montés sur les arbres. De temps en temps ils lançaient vers le bas un fruit mûr pour partager avec les autres. Soudain Carole, qui avait grimpé si haut donne un cris de peur : « Les abeilles, au secours, les abeilles ! »  Le professeur, qui s’était approché doucement, lui dit : « N’aie pas peur, Carole. Ne les dérangent pas et elles ne vont pas t’attaquer ». Carole descend de deux branches et observe : « Elles sont nombreuses, et on dirait qu’elles travaillent dans les petites cellules »

Le professeur profite pour donner son enseignement sur la ruche et le miel. Les élèves écoutent avec attention et Carole descend très doucement, car elle ne veut pas provoquer les abeilles en travail.

Le soir, de  retour à la maison, Elisabeth et Sandrine racontent à leurs parents leurs aventures.

Après le souper, papa et maman tirent des belles leçons de cette expérience.


4 – L’animatrice prend la parole
et dialogue avec les filles, comme si elle était la maman de Elisabeth et de Sandrine, sans faire une coupure entre le récit du conte et son commentaire.

Les questions suivantes l’aideront à construire le dialogue :

 

1.    Qui peut nous raconter le travail de fourmis ?

2.    Est-ce que chacune bougeait de son côté ?

3.    Qu’est-ce que vous avez pensé lors qu’une fourmi croise une autre et elles s’arrêtent un instant ?

4.    Et les abeilles ? Est-ce qu’elles dormaient sur les belles et parfumées fleurs ?

5.    Celles qui étaient sur la ruche, est-ce qu’elles se piquaient l’une à l’autre ?

6.    Quel est le fruit de ce grand travail ? Qu’est-ce qu’elles fabriquent ?

 

5 – Chant et rassemblement :

 

Avant de commencer ce point, l’animatrice peut inviter le groupe à reprendre le chant du rassemblement. Ensuite elle fera un parallèle entre le travail des fourmis et des abeilles et le travail au foyer selon l’emploi du temps : les unes préparent, les autres nettoient les douches, un autre groupe arrose les plantes.

Travailler ensemble c’est beau ! Mais n’oublions pas nos amies les fourmis : elles nous ont appris à saluer, à être gentille et bonne camarade.

Les abeilles font zoum, zoum, mais elles sont très propres. Vous ne verrez pas les abeilles au milieu des ordures, mais sur les fleurs. Elles ont un aiguillon mais elles ne se piquent pas.

 

6 – Le message du conte :

Par le moyen des écriteaux ou bien d’une pancarte, nous concrétisons le message de ce conte :

 

SAVOIR VIVRE VEUT DIRE :

SALUER

ETRE GENTIL

TRAVAILLER ENSEMBLE

SE PRESENTER PROPRE

ETRE POLI

OBEIR A NOS EDUCATRICES

 

7 –  La Parole de Dieu

Avec beaucoup d’attention nous écoutons la Parole de Dieu.

Lecture : Lc 2, 41 – 52

Moment de prière :

A chaque prière, toutes répondent :

Jésus, donne-nous la force d’être comme toi.

 

·        Comme l’enfant Jésus nous voulons être gentilles, obéir et laisser les caprices de côté.

·        Comme l’enfant Jésus nous voulons grandir et être sages.

·        Comme l’enfant Jésus nous voulons écouter les conseils de nos éducatrices.

 

8 – Prière final :

En faisant un grand cercle, prions ensemble le Notre Père.

 

9 - Activité manuelle : Faire, ensemble, une pancarte où l’on peut voir des fleurs et des abeilles, des légumes et des fourmis qui travaillent et se saluent. Ensemble, le groupe peut choisir une phrase qui accompagnera le dessin.

 

 

 

 

Sr. Adriana Pertusi et Sr Geneviève Muller

Sœurs Salésiennes de Don Bosco