Les caractères de la prière de Saint Paul

Cardinal Martini

 

1. Il ne s'agit pas d'une prière monocorde, monotone. Elle suit plutôt le rythme de l'obéissance, les événements, les situa­tions. Elle court sur différents claviers. C'est une corde qui, selon la façon dont elle est touchée, émet des sons nouveaux.

2. De plus, elle est continuelle. Car la vraie prière tend à être continuelle. Il est peut‑être impossible d'expliquer clairement cet adjectif. Il exprime une aspiration sans laquelle nous n'arriverons jamais à prier comme il convient à un chrétien, ni surtout à une personne consacrée.

Dans la Première aux Thessaloniciens, chapitre 3, verset 10, Paul écrit :

« Nous prions nuit et jour, avec insistance, pour qu'il nous soit donné de vous revoir. »

Nuit et jour. Paul recommande une telle prière dans la même lettre, 5, 16‑18:  « Soyez toujours dans la joie, priez sans cesse, ren­dez grâce en toute circonstance. Car c'est la volonté de Dieu à votre égard, dans le Christ Jésus. »

 La même invitation à la prière continuelle revient un peu partout ailleurs, tant Paul l'avait au plus profond du cœur : priez toujours, sans vous lasser. En Ephésiens 6, 18, nous lisons : « Priez sans cesse avec toutes sortes de prières et de supplications dans l'esprit, employez vos veilles à ce but avec une vraie persévérance et priez pour tous les saints, et pour moi aussi. »

Et encore, en Colossiens 4, 2‑3 : « Persévérez dans la prière, passez vos veilles en prières d'action de grâces. Priez aussi pour nous : que Dieu ouvre les portes à notre prédication afin que nous puissions annoncer le mystère du Christ, pour lequel je suis en prison. »

La prière d'action de grâces, qui doit remplir cha­que journée, peut à coup súr être une des formes de la prière continuelle.


3.
Un autre caractère de cette prière est d'être biblique. Je m'explique. Elle naît des Psaumes, de la longue méditation sur les textes de l'Ancien Testa­ment. Elle prend son inspiration dans le dessein de salut. Elle est vraiment la contemplation de l'économie divine qui nous est manifestée par la Sainte Ecriture.

- Colossiens 3, 16 : « Que la parole du Christ demeure parmi vous dans

toute sa richesse. Instruisez‑vous et avertissez‑vous les uns les autres avec pleine sagesse. Chantez à Dieu, dans vos cœurs et avec reconnaissance, des psaumes,des hymnes et des cantiques spirituels. »

Ici, l'insistance porte sur la reconnaissance : chantez avec reconnaissance.

- Ephésiens 5, 18b‑20 : « Dites ensemble et tour à tour des psaumes, des hymnes et des cantiques spirituels. Chantez et célé­brez le Seigneur de tout votre cœur. En tout temps et à tout sujet, rendez grâce à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus Christ. »


 
4. La prière de Paul est biblique, en ce sens qu'elle est « soufflée » par la tradition orale qui, par étapes, passera dans les textes écrits du Nouveau Testament. Cette inspiration en fait une prière théologale et tri­nitaire, tournée vers le Père dans le Christ, vers le Père de Jésus Christ, mue par l'Esprit Saint. Sur ce thème, les exemples sont innombrables, et nous avons déjà eu l'occasion de les citer.